Certes, je me réjouis de revoir bientôt ma grand-mère alsacienne
Certes, j'adore les spätzle
Certes, le titre de ce billet est absurde

Disons plutôt : gnocchis dont l'entassement post-roulage a provoqué la mort par fusion, ce qui les fait passer après cuisson (et remoulage rapide à la cuillère) pour de gros spätzle.

Photo_055

Pour trois fois de gnocchis spätzle:
Quatre pommes de terre moyennes cuites dans la peau, que l'on laisse refroidir avant de les peler et de les écraser à la fourchette. Ajouter deux verres de farines, mélanger vigoureusement, ajouter une pincée de sel et un œuf. Former des boudins que l'on roule à la main (fariner la pâte pour que ça ne colle pas trop), séparer en petits-boudins de 1 à 2 cm, s'embêter à faire une jolie trace à la fourchette sur le gnocchi. Ne pas entasser les gnocchis après les avoir formés.

Jeter les gnocchis formés dans de l'eau bouillante salée, attendre qu'ils remontent à la surface et les attraper à l'écumoire. Faire revenir dans un peu d'huile d'olive à la poêle, quelques minutes.

Les servir avec une sauce tomate maison:
Acheter 5 tomates avec circonspection. Trouver qu'elles ne sont pas encore bonnes à manger crue, sortir le céleri branche, une gousse d'ail, un oignon. Ces trois ingrédients seront achevés en petits morceaux, revenus dans un peu d'huile avant de rencontrer dans la casserole les 5 tomates épépinées et coupées en petits dés. Saler, poivrer.

Ajouter à cette sauce tomate du parmesan en copeaux, du basilic fraîchement ciselé, une ou deux tranches fines de jambon de parme. Supporter le regard envieux du colocataire qui lui aussi aime la cuisine italienne.

et en passant : un geste simple pour planter un arbre
http://www.greenquizz.org