Tout est au mieux dans le meilleur des mondes

Photo_023

Camille, Greshka et Leibniz
Ou comment transformer la frustration d'un essai loupé en profonde félicité...

Au commencement était l'envie de Speculoos faits maison. Puis il y a eu le cadeau d'anniversaire de Pauline (une poudre de fée), la fournée loupée (voir ci dessus), les muffins à la cerise de B comme Bon, les cerises Burlat achetées à mon producteur préféré sur le marché Jean Macé, le surcroît de moules à tartelettes permis par le cadeau d'anniversaire de Julie (de nouveaux moules-fleurs), le refus du clafoutis.

Photo_020

La poudre de fée : un quatre épices amélioré

Bref, donnez-moi toutes ces variables, je vous sors une équation de tartelette aux cerises.

Photo_030

Pour une fournée de 9 mini tartelettes (diamètre 3 cm):
Préchauffer le four à 200°C
Préparer la pâte : Monter en crème 25 gr de beurre émietté avec 30 gr de cassonade. Ajouter 100 gr de farine, une pincée de sel, une cuillère de poudre magique (au minimum, une pincée de cannelle, une autre d'anis, une troisième de girofle) un demi-verre de lait. Mélanger puis pétrir à la main, étaler au rouleau sur une surface farinée, faire des cercles à l'emporte-pièce (ou au verre Nutella, c'est parfait). Faire cuire le fond de tarte 5 minutes au four.
Préparer les cerises (je devais en avoir une quinzaine maximum) : laver, équeuter, dénoyauter. En poser 3 à 4 moitiés par fond de tarte (ne pas hésiter à enfoncer un peu les fruits), enfourner pour 15 minutes.
Préparer le pepele (ou päpele, ou papale, bref, l'Alsacien n'a pas forcément d'orthographe définie ;) Battre un œuf avec du sucre et un peu de lait. Verser sur les tartelettes au bout de 15 minutes de cuisson (2 cuillères à café par tartelette environ), enfourner pour 5 minutes.

C'est encore meilleur le lendemain.