Je crois que j'ai créé un effet de suspense trop important, et ma recette de restes est toute simple. Mais elle a le mérite d'avoir suivi l'inauguration d'une exposition de Depardon -à la bibliothèque de la Part Dieu, pour les intéressés-, et d'avoir été accompagnée d'un Bordeaux Clairet pour le moins sympathique.
Et puis quand j'ai mis la tomate dans l'assiette, ça a fait "Schplof", ce qui ne rend pas hommage à tous ses parfums.

Veggie Tomate Post-Depardon

Photo_033

Mais en fait je ne vais pas raconter la recette, parce qu'il me semble que le plus important ici est d'avoir de bons légumes. J'ai donc des tomates Steak, qui n'ont même pas l'honneur d'une définition sur Wikipédia. De grosses tomates, au goût assez sucré, un peu proche de la Coeur de Boeuf -je ne vous parle pas bien entendu du gros truc sans goût et formaté, mais reprochez moi donc mon snobisme. Je pense qu'avec de bonnes tomates "normales", ça doit marcher aussi, avec le mérite de ne pas s'effondrer au moment d'être servi. On vide donc la tomate à la petite cuillère après avoir enlevé son chapeau. On fourre avec tous les légumes qui ont servi au bouillon. On referme. Casserole avec un fond d'huile d'olive, petit feu pendant 20 minutes. Servie avec du riz, et un Bordeaux Clairet (entre le rosé et le rouge), un fleur de Luze parce que l'étiquette est jolie.

Luze