Un paquet de Speculoos plus qu'entamé, un mug de thé gingembre-citron qui attend, des brouillons de maths à n'en plus finir, -des abstractions, diagrammes et graphes, qui de loin ressemblent à des dessins d'enfants-,  des pinces à cheveux pour les mèches qui s'évadent et chatouillent les joues. Une jolie queue de chat, tigrée, derrière le rideau, et quelques ronrons de satisfaction, parfois. Ce temps morose est une invitation aux heures studieuses et solitaires (mais pas que).

J'aime bien que l'on arrive sur mon blog en posant des questions à Google :
comment fait on les rapés de pommes de terre en boule?
cobayes dois je celeri les feuille ou la queu (je n'ai pas tout compris)
peut-on mélanger des harengs à une purée de pomme de terre?
c'est quoi la feuille de céleri branche

Pour répondre à Google, une petite préparation aux usages multiples : en beurre maître d'hôtel -sur une viande grillée ou quelques pommes de terre à l'eau-,  en rillettes à tartiner sur du pain grillé pour des invitations (avec une pâte plus consistante), en accompagnement d'une soupe ou d'un velouté vert ou orange. (J'utilise sinon mes feuilles dans les salades, les soupes, les bouillons, etc). (Edit du 13/11 : ça marche aussi en faux pesto avec des spaghettis tout chauds et du parmesan fraîchement râpé)

L'art de la feuille de céleri branche
Photo_178

Mixer
les feuilles lavées d'une botte de céleri branche,
un tiers de boîte de fromage à tartiner type Saint Morêt (atttention à la quantité de sel!) -les quantités sont approximatives, j'ai vidé ma boîte et complété avec de la faisselle, la quantité permet surtout de déterminer la texture de la préparation-,
un quart de citron confit -ou le jus d'un demi-citron
une càs de Melfor (vinaigre de miel - un vinaigre doux équivalent ira très bien, sinon un peu moins de vinaigre de vin
une càs d'huile d'olive
quelques feuilles de coriandre fraîche
quelques gouttes de Tabasco
Sel poivre