Le ciel auréolé d'incertain, le chat, hébété de pluie, apprend à chasser le merle. Quelques bonds furtifs et d'une discrétion douteuse, il s'arrête pour lécher une patte mollement soulevée, saute maladroitement dans l'arbre. Manque de glisser, tandis que l'oiseau ricane. C'est un vieil ami de la maison.
Chat des villes, chat des champs, nous sommes les invités de mes parents.
Nul relief d'ortolans, plutôt une recette d'une douceur caressante, si l'on veut.

Tortellinis de châtaigne, à la pancetta, au basilic, et un peu de parmesan.

Photo_221

Pour trois à quatre portions raisonnables.
Préparer la pâte à la châtaigne:
Préparer 500 grammes de châtaignes comme ici. Mélanger la "farine" obtenue à 200 grammes de farine blanche et 3 œufs, sans oublier la pincée de sel. Comme la consistance de la pâte dépend beaucoup de la qualité et de la nature des farines incorporées, je préfère toujours rectifier après, en ajoutant au coup par coup un peu de farine. Il faut pétrir la pâte pour obtenir quelque chose d'assez élastique, mais ferme quand même : lorsqu'on enfonce légèrement le doigt, la marque se résorbe en partie.
Laisser reposer cette pâte 2 heures à température fraîche (c'est plus facile à étaler, après).
Diviser la pâte en patons (trois ou quatre pour cette quantité), étaler chaque pâton sur une surface farinée jusqu'à obtenir une pâte assez fine (la mienne devient presque transparente). Attendre, une heure, au moins.
Préparer la farce :
Faire suer dans de l'huile d'olive deux échalotes très finement émincées. Sel, réserver. Faire revenir sans graisse 6 à 7 tranches de pancetta émincée en carrés (en rectangles ou en triangles, si vous préférez), histoire d'enlever un peu de gras et de développer le goût de grillé. Réserver.
Dans un saladier, mélanger les échalottes, la pancetta, quelques feuilles de basilic coupées (on a toujours ça au congélateur, non?), un tout petit peu de parmesan, sel (pas trop), poivre, muscade, du fromage frais. J'ai la chance d'avoir une productrice de fromages d'une fadeur absolue, sinon utiliser un peu de fromage blanc, en faisant attention à la consistance du mélange : assez épais pour ne pas couler.
Préparer les tortellinis :
Découper la pâte en petits carrés de 10 cm, déposer un peu de pâte dans chaque carré et rouler (c'est très bien expliqué ici). Fariner. (trop dur) Laisser reposer.

Cuire à l'eau bouillante salée : les pâtes sont cuites lorsqu'elles remontent à la surface. Servir avec un trait d'huile d'olive douce (celle de Ligurie, par exemple), saupoudré de pecorino sarde. Plus doux que le romain, et moins salé. Une bonne salada verde. Des amis.
(N'importe quoi : de l'insalata verde, précise Gracianne. Je me sens moins nouille)