26 avril 2009

(Before) the electric mist

Un repas d'hôpital sponsorisé par Sodexo. (je ne résiste pas)Miam Depuis que je n'habite plus P., le quartier latin me manque. Il y a bien l'Institut Lumière, présidé par B. Tavernier, temple des rétrospectives bobo-intellectuelles (en ce moment, Ettore Scola, et avant lui Sidney Lumet ou Akiro Kurosawa). Mais je ne retrouve pas le plaisir des salles presque vides, des films inconnus et un peu ennuyeux : conformisme et légitimité culturelle sont de mise. Jamais ne passeraient dans le même après-midi Quartier Lacan ou Apocalypse... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 20:09 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 avril 2009

Carmen, la Bible et les maquereaux, par hasard.

De la musique, d'abord. Un concert étonnant dans une toute petite salle boulonnaise, un dimanche après-midi. Le pianiste rêveur, tout en longueur et finesse, brise les murmures vagues d'inanités par le prélude en do dièse mineur, de Rachmaninoff. Mes souvenirs de ce morceau ne sont liés qu'à l'interprétation de Lugansky : frappe chirurgicale (du clavier), efficacité mécanique, précision extrême et sans âme. A. L. est tout autre, il laisse le prélude vivre, se déplier dans l'espace sonore, tout en courbes et rondeurs, le regard perdu.... [Lire la suite]
04 avril 2009

Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage.

Exotisme délicieux des évènements improbables.Surprendre dans les mains d'un jeune homme au crâne rasé, au jogging bling, à la capuche dorée, un livre de D. W. Winnicott. Entendre à la radio une lecture, un texte qui semblait écrit pour mes rêves  : La Mer, de Yoko Ogawa, désormais ouvert sur un accoudoir fané. Reprendre des conversations interrompues il y a deux ans, s'étonner de ce trop long silence.Oublier instantanément le nom des jolies fleurs achetées sur le marché.Épier la silhouette féline étonnée de soleil, chassant... [Lire la suite]