Ce pouvait être un jour fade. Ciel gris-perle, ni esprit ni souffle. Atmosphère tiède, beige. Dehors murmures - nul besoin de s'affirmer dans la solitude bitumineuse. J. (oui, ji-point) un midi d'été devant la porte d'un immeuble un peu décrépi.Nous arriverons un peu en retard, au 126 de la rue de Sèze. Impatientes et curieuses.

Les mets sont des ingrédients égrenés comme l'inventaire d'un retour de marché.

DSC_0003

Une entrée pour le moins surprenante, sardines marinées, asperges blanches, fruit de la passion et curry. Étrange association qui ne convainc qu'à moitié (d'un côté, les sardines, fondantes, délicates, et le fruit de la passion acidulé et espiègle - de l'autre, les asperges extrêmement solennelles, qui peinent à dialoguer avec le plat).

DSC_0004

La rascasse, riz vénéré, chou rouge, groseilles et échalotes m'a totalement subjuguée. Poisson moelleux, groseilles rieurs, notes vinaigrées et douces, équilibre parfait et surprenant.

DSC_0006

L'abricot, biscuit noisette, praline et glace, miel. Amertume délicieuse et très intellectuelle, dessert pointu.

Nulle autre conclusion que la complexité de la cuisine de Mathieu Rostaing, dont les associations de goût sont suffisamment audacieuses pour ravir, mais peuvent tout autant déplaire profondément aux prudents.

126, rue de Sèze - Lyon 6 - 04 78 52 74 34 - www.le126.fr

(compter environ 25-30 euros pour un menu complet, un verre de vin et un café)