08 novembre 2010

Wonderfood : The Moss Room à la Cal Academy of Sciences

La brume de San Francisco imprègne tendrement les corps, détrempés comme les taches d'encre s'étendent sur un buvard d'écolier. Sur le chemin, les arbres sereins - des ombres chinoises - abritent les silhouettes pressées. Nous avons décidé de commencer par les papillons et les crapauds. La fragilité multicolore et les créatures infectes, peau sombre et grenue, interloquées que l'on trouble la quiétude des bêtes laides. Les yeux de poupée étrange nous ont fixés longuement, tandis que nous restions indifférents aux visiteurs... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 02:08 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 octobre 2010

Slow (and Wonder) Food : Chez Panisse Café

La montre nerveusement regardée jusqu'à l'heure choisie, les joues roses, les jambes tremblantes, le coeur battant. Un premier rendez-vous – les marches molletonnées gravies une à une, les yeux mi-clos, pour s'imprégner plus encore du lieu et des parfums. Lumières tamisées, ambiance feutrée, l'entrée est magique : un immense comptoir derrière lequel tous s'affairent du commis au chef, dévoilant les plaisirs à venir. Aux murs ivoires, des affiches de cinéma, l'immense tête de Raimu aux couleurs fanées – César, Marius, la tendresse... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 septembre 2010

Awfood

Sucré - Gras - Sans saveur autre que la cannelle Drink, evolve. Ahem. Sucré - chimique - gras ? Trop salés - gras La cerise sur le gâteau : la "fried ice-cream", soit une glace (grasse, sucrée, sans goût) entourée de pâte à beignet frite (grasse, sucrée, sans goût) recouverte de chantilly (grasse, sucrée, sans goût) et d'une cerise chimique (sucrée, sans goût) (bien entendu, les modèles de ces photos furent tous gracieusement prêtés par un tiers) Survivre. À l'avalanche de graisses saturées, de goûts... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 19:54 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : ,
16 septembre 2010

First impressions of earth(quake)

Il faudra contourner la ville, passer outre le Pier 39 où d'épars lions de mer contemplent abrutis de soleil les touristes en rang de sardines sur le quai en bois, éviter les vendeurs souriants de souvenirs à trois sous, arborer une moue toute européenne de dégoût face aux parfums de mauvaise friture, longer les plages desquelles quelques téméraires partent braver les requins de la baie. Il sera un peu décevant, certainement, comme une Tour Eiffel dont on photographierait maladroitement le séant, une carte de Paris à la main. ... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 02:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,
25 avril 2010

Inventaire subjectif de quelques journées ligures

Les souvenirs sinistres - des miettes semées par un Petit Poucet au bord de la mer. Picorés par les oiseaux, les heures passées dans l'immense bibliothèque qui ressemblait tant à l'église d'Andreï Roublev, les nuits pâles, l'appétit noué. Semés aux vents, les auteurs-titre-date-nom-de-la-revue, les plans en trois-parties-trois-sous-parties-trois-sous-sous-parties, les accroches audacieuses-mais-pertinentes, les cependant-à-cet-égard-à-l'instar-de-nonobstant, les litres d'encre versés à l'autel de l'élitisme républicain.  ... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 12:10 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 mars 2010

En mets fais ce qu'il te plaît - cuisine affectueuse

Sur une simple table en bois, la Pata Negra donne le la. Foin de décors prétentieux et de musiques inutiles, de porcelaines précieuses et de verres en cristal, de tons ampoulés et de déférence hypocrite. Derrière la vitre de la cuisine, le chef concentré vous sourit, en préparant sa cuisine du marché. La maîtresse de salle nous installe tout au fond, prêt du bouquet de fleurs un peu fanées, et me prête une feuille, un stylo (j'ai oublié mon Moleskine à la maison). Un menu en échantillons, comme de petits blasons. L'amuse-bouche... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 14:49 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

03 janvier 2010

Jardin d'hiver.

  Aquarelle passée, les pluies du Nord détrempent le paysage. Le ciel se teinte d'ocre au contact des briques, les contours se mêlent. Les bières du Nord ont le goût de ces nuages épais et mauves. À la fenêtre, les miettes de gâteau dans la fourrure du chat, des petits biscuits ramenés de Belgique aux parfums épicés et chaleureux. Saveur incomparable lorsque les gouttes d'eau abîment la couverture neigeuse, froissent l'esquisse des flâneries félines, troublent les empreintes discrètes du merle. Tempête de grêles sur la... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 14:41 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 septembre 2009

Interlude

Pluie pompéienne Quelque chose de Georges Mathieu Pause Corona Mon emporte-pièce ours-qui-ressemble-plutôt-à-un-tapir-quelle-arnaque, les biscuits à la cannelle de ma grand-mère
Posté par Greshka à 14:18 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
25 août 2009

Son Alsace. Fragments d'une médiocrité culinaire.

Les pavés inégaux retardent le pas, comme si le village coquet souhaitait qu'on le regarde. Maisons fardées d'ocre pâle, ornées des précieux colombages dont le charme résiste aux siècles. Les yeux malicieux des fenêtres, antiques ouvertures sur les toits élégamment courbés, quelques géraniums éclatants en boutonnière. C'est un congrès de vieilles dames majestueuses entre lesquelles coule le temps. Le visage de Kaysersberg est d'un ovale parfait, mais seule une promenade courageuse jusqu'au donjon permet de le mériter. On rencontre... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 08:50 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 août 2009

N'insistez pas Stanislas

Nielles lès Bléquin - Pogny - Omey - La Houpette rythment le voyage monotone, quelques heures de voiture bercées d'un Beethoven mâtiné de France Culture. Les bagages à peine posés, nous courons presque, et arrivons au moment du la. Les trois concerti de Beethoven furent consternants. La chef d'orchestre, manifestement préoccupée par son brushing et son décolleté soigné, s'est déhanchée sans rythme et sans élégance sur un concerto n°1 grésillant. Crr Crr, joue le pianiste. Pom Pom, répond l'orchestre. La chaleur suffocante de la salle... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 22:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,