01 avril 2014

On ne badine pas avec la choucroute (et sandwichs coin-coing du dimanche)

La choucroute est immuable. Des souvenirs qui se superposent en strates parfaitement homogènes, identiques chorégraphies des séjours en Alsace, dans un décor immuable et suranné : saucisses blanches pochées puis grillées, Leberwurst généreusement tartiné du petit-déjeuner au dîner sur le pain au levain des producteurs de la vallée, charcuteries pantagruéliques (mortadelle pistache, mortadelle jambon, mortadelle à la mortadelle) et petites salades, saucissons à bière fraîche et terrines. Aux inaltérables classiques, les nouveaux amis.... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 22:09 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 décembre 2012

After noon at Le Café Anglais

Jemina Puddle-Duck at Hyde Park Acte 1 - Prélude Londres mue en novembre, abandonne en tapis de feuilles mortes ses écailles froissées mordorées, se peletonne dans la laine brume grise, s'imprègne de pluies froides dont les petits doigts nous chatouilleront la nuque dans la file d'attente du Ronnie Scotts. Le gin sophistiqué y rythmera l'exorde de la basse, les monologues du saxophone de Joe Lovano puis de la trompette de Dave Douglas, les timides apartés du piano. Acte 2 - Samedi. Où il ne sera fait mention ni de... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 15:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
14 mai 2012

La légitimité culturelle de la choucroute

Il pourrait précéder l'énergie folle d'une Emmanuelle Béart, blondeur exagérée, frêle, l'étrangère à elle-même déclamant avec force du Pirandello. Les poings des acteurs seraient tous serrés, l'articulation du texte et du corps exagérés, jusqu'au déliement progressif des personnages aux voix de pantins, crissantes, vibrantes. "Dans ses bras, je l'ai haï de ne pouvoir être sa chose à lui". Un soir de mars, loin dans Paris. Il pourrait précéder le raffinement clinquant d'un opéra américain (velours rouge un peu râpé, toile dorée tendue... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 15:28 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 février 2012

De Poulenc et des navets

Menus plaisirs : - l'envoûtement de l'endive fraîche coupée translucide assaisonnée d'une vinaigrette à l'huile d'olive suave. - les rondeurs irrégulières et sensuelles des pommes de Cézanne, de grands applats empreints de solitude. - les carottes de Joël Thiébault cuites simplement en purée à la cardamome - les carottes de M. (qui officie le mercredi et le samedi sur le marché de Boulogne sur mer) sont meilleures, tout de même, plus iodées et moins timides. - des oignons caramélisant sous des lamelles de pommes de terre déjà... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 18:56 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
31 octobre 2011

La cuisine sur deux plaques - Espace et terrine de queue de veau

Plusieurs lieux de vie (diurne). L'immeuble béton-néon-lino au bout du RER, gris souris et touches sangs après les pavillons sages des presque-provinces. Cantine à moquette tiède et tables en aggloméré (et sur les plateaux de plastique morne s'entassent coupelle de salades molles, fruits déprimés et assiettes chaudes d'insipidités), palmiers géants derrière les verrières de l'entrée et prospectus pour des fêtes passées. L'immense tour argentée à l'organisation étrange, entrée jalousement gardée, couloirs bleutés et fenêtres-bulles.... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 21:56 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 juin 2011

La Maïeutique du Canard

L'étrange excitation du retour, l'euphorie de l'éprouvant entretien tout juste passé - la chemise blanche un peu froissée maintenant, et ce pantalon droit - chignon qui me donne le même air grave que les costumes trois pièces qui attendent le prochain TGV pour Lille. Une certaine tendresse pour cette gare du Nord, un peu prévisible (ça fait des années que mon Corail part du même quai, ou presque). (et, bonne nouvelle, il ne se trompe jamais de destination, ou presque). Les petits beurres machinalement grignotés en compagnie chère, le... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 22:12 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 avril 2011

Berkeley la belle

Une terrasse sur un toit, nuits encore fraîches mais emmitouflée d'un pull bien trop grand profiter de l'irrésistible ami nouveau. Armagnac au goût subtil de vanille, cigare cubain fumé religieusement, conversations déroulées comme une pelote de laine, colorées et teintées d'évidentes connivences. Une Américaine. Belle, joviale, des cascades noires ondulées emmêlées autour du visage poupin, bière à la main, paquet de Malboro rouges dans l'autre. Sweatshirt, naturellement. Elle tire une chaise en fer - ça racle le sol, son crispé dans... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 22:34 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 juillet 2010

Digressions gallinacées

Les touristes en grappes de nénuphars disgracieux, concentrés sur leur sourire pour la photo souvenir devant les Nymphéas, nous ont fait fuir. Tant pis pour la halte infiniment belle, délicate après la complexité d’un Klee-par-Beyeler. Dessins aux moirés intéressants, sorcières habitées de rouge, rumeurs d’un bleu écarlate, poisson-cloporte saugrenu et si juste, Diane sublime. Un peu plus tôt, nous nous étions battues avec plus ou moins de grâce (j'ai fait des progrès) contre un immense tempura de crevette, des udon bien cuites et un... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 14:34 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
06 juin 2010

Bribes alsaciennes, porc à la rhubarbe & sticky toffee pudding

... ne dit rien des grillons qui chantent mieux que les cigales, des échos paisibles du troupeau qui rejoint l'étable, des parfums d'herbe coupée et du gazon velours sous les pieds nus, des boutons d'or froissés, du verre de Rangen de Thann, ni du retour studieux dans le train presque plein (les notes prises sur les genoux), où il fallut prendre un air détaché et regarder le paysage pour manger un sandwich industriel. (le temps presse, dans un mois j'achève le travail de cette année, dans deux mois je quitte la France - donc je... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 23:16 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 mars 2010

Le vol yogique du poulet rôti à l'orange sanguine - abricots secs

Je crois que je n'ai pas du tout envie d'écrire. Les mots s'ennuient, les phrases s'emmêlent et ne forment plus que capharnaüm absurde, abstractions non poétiques, voix sans issue. Je voulais raconter le film de Roman P., le dernier bien sûr. Un peu comme les autres, avec cette musique qui ne colle jamais totalement à l'histoire – dès les premières notes, d'ailleurs. Le ferry s'entrouvre sous une pluie diluvienne, les hommes sans visage et les voitures sans conducteurs, saturation de noir et d'absence. La musique joue presque à... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 21:45 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,