07 novembre 2009

Quasi-zakouskis aux noms alambiqués comme une dissertation de sept heures

C'est un monde barbare. Les soupirs importuns au moindre bruit. Les têtes fiévreusement courbées sous le joug du savoir, de Saint Augustin au post-modernisme. Les douze volumes de l'histoire des capétiens fiérement alignés, et dérobés au labeur des concurrents. Les pages de notes manuscrites, pattes de mouche sans âme. Les regards en chiens de faïence. Les amis, l'oeil morne, le teint pâle, le cerne avenant, le neurone alangui, qui vous évitent pour mieux travailler. Les piles de livres indigestes partout, une vie presque monacale :... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 00:11 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13 février 2009

Une course contre les montres de Dali

Une poule sur un mur                           qui picore du pain dur                           Picoti picota                           lève la queue et puis s'en va La saveur d'une aile amoureusement repliée contre le corps gracieux d'une poulette coquette ou d'un vaillant... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 14:12 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 janvier 2009

Parmentier persillé de loup

Trois petits chats, trois petits chats, trois petits chats-chats-chats. Cueillir un brin de soleil, surprendre des décolletés, quelques chevilles courageusement dénudées. Finies, pour un temps, les soirées emmitouflées, le chat a perdu sa fonction utilitaire de chauffe-genoux et redevient une bête féroce chassant quelques feuilles mortes, hardies voyageuses franchissant mes fenêtres. Chapeau de paille, paillasson, somnambule, Une fille qui rit trop fort, heureuse et fière ; des garçons en groupe, la démarche chaloupée, qui... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 22:38 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 novembre 2008

L'art de la feuille (de céleri branche)

Un paquet de Speculoos plus qu'entamé, un mug de thé gingembre-citron qui attend, des brouillons de maths à n'en plus finir, -des abstractions, diagrammes et graphes, qui de loin ressemblent à des dessins d'enfants-,  des pinces à cheveux pour les mèches qui s'évadent et chatouillent les joues. Une jolie queue de chat, tigrée, derrière le rideau, et quelques ronrons de satisfaction, parfois. Ce temps morose est une invitation aux heures studieuses et solitaires (mais pas que). J'aime bien que l'on arrive sur mon blog en posant... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 17:18 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 novembre 2008

Une joue de boeuf bourguignon, du "hum" d'appréhension au "j'en veux encore!"

  J'aurais pu choisir pour écrire ce billet d'autres musiques, de Sarah Vaughan à Nina Simone. Mais il me fallait pour cette recette une musique d'accents, de r roulé et de vraies nasales, de "Paris est une blonde" et de mélodies pour ménagères cuisinant.Pour ménagère fifty, plutôt. Pour ménagère de plats en sauces et de gâteaux avec 6 oeufs et 250 gr de beurre (oui, oui, dans les carnets de recettes de ma grand-mère). Pour ménagère, uniquement, nul homme en cuisine, sauf les petits garçons autorisés à lécher les... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 20:03 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 octobre 2008

Variation 2 : Soupe chinoisante, ou comment se débarasser définitivement de ses restes

Dernier épisode de ce moment de grâce, une soupe chinoisante pour finir les restes de légumes, arrosée du reste de bouillon. Reste, reste, reste. J'ai acheté un bouquin aux éditions de l'Epure qui traite de la cuisine des épluchures. Très chouette. Je dois avouer que je n'ai jamais osé -ni même servir- mes épluchures de pommes doucement caramélisées ou mes omelettes de rien (trois herbes, un fond de chèvre et une tomate à côté, mais c'est un éden). Et pourtant, l'art d'accomoder les restes est des plus importants. Non pas tant, par... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 18:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 octobre 2008

Variation 1 : Veggie Tomate Depardon

Je crois que j'ai créé un effet de suspense trop important, et ma recette de restes est toute simple. Mais elle a le mérite d'avoir suivi l'inauguration d'une exposition de Depardon -à la bibliothèque de la Part Dieu, pour les intéressés-, et d'avoir été accompagnée d'un Bordeaux Clairet pour le moins sympathique. Et puis quand j'ai mis la tomate dans l'assiette, ça a fait "Schplof", ce qui ne rend pas hommage à tous ses parfums.Veggie Tomate Post-Depardon Mais en fait je ne vais pas raconter la recette, parce qu'il me... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 11:21 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 octobre 2008

Thème et variation autour d'un bouillon : genèse

J'aime tellement mon marché du samedi matin que souvent j'oublie complètement que je suis une jeune fille célibataire sans enfants, à appétit de moineau (oui, bon, un moineau gourmet quand même, genre moineau qui ne se contente pas d'une pomme et d'un yaourt pour la ligne). Je me ruine en courges, céleri branche, persil, poireaux et autres insanités pour les beaux yeux de mon maraîcher. De quoi nourrir une famille de cinq enfants avec labrador pour trois semaines. Au moins. Et tout ça dans un contexte d'incertitude financière assez... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 18:05 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 octobre 2008

De l'art d'hareng-guer les foules

Je n'attends pas un franc-succès de cette recette. J'ai fait de multiples tests dans plusieurs catégories de population (étudiants en économie mâles, étudiants femelles, mais aussi copines réunies pour le goûter -femelles-, amis de khâgne -mâles, Maman, etc). Le petit rictus, mi-dégoût, mi-mépris pour ce met non-bourgeois, me fait toujours marrer. Quoi, le hareng, c'est sublime. On l'a même sanctifié dans ma région d'adoption : Tiens, une idée, dans la foulée : militer pour la réhabilitation du hareng. De Boulogne sur mer. (c'est... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 21:21 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 mai 2008

Repas doudou : cari de poulet

Après des journées entières de régression économétriques, d'inférence statistique, de choses qui riment en hic, rien de tel qu'un repas câlin, avec juste ce qu'il faut de douceur et de piquant pour se sentir à l'aise (et oublier le multiplicateur hamiltonien). Je m'inspire d'une recette de Papa (pour être encore un peu plus chez moi). Pour deux personnes et un chat : Faire revenir 2 cuisses de poulet sur la peau, sans matière grasse -attendre qu'elles cuisent un peu-. Ajouter : deux oignons blancs émincés, une gousse d'ail... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 19:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,