14 mai 2012

La légitimité culturelle de la choucroute

Il pourrait précéder l'énergie folle d'une Emmanuelle Béart, blondeur exagérée, frêle, l'étrangère à elle-même déclamant avec force du Pirandello. Les poings des acteurs seraient tous serrés, l'articulation du texte et du corps exagérés, jusqu'au déliement progressif des personnages aux voix de pantins, crissantes, vibrantes. "Dans ses bras, je l'ai haï de ne pouvoir être sa chose à lui". Un soir de mars, loin dans Paris. Il pourrait précéder le raffinement clinquant d'un opéra américain (velours rouge un peu râpé, toile dorée tendue... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 15:28 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 mai 2011

Des rêves de maisons qui s'agrandissent dans votre dos

Des derniers instants le goût de l'absence, trop puissante pour être soutenue seule encore. Je me plie au blues larmoyant du retour brutal à la vraie vie, au sevrage californien. San Francisco me hante par esquisses : - j'étais un peu en retard à cette soirée, j'avais attendu le métro si longtemps, et mal jugé les distances. Nuit douce sur les trottoirs pailletés, la violence des études transcendantales (si bien contenue par Berezovsky) sur les oreilles puis, je ne sais pourquoi, j'ai couru à perdre haleine dans les rues vides de San... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 23:25 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,