En quatre heures et vingt-deux minutes, de Londres à Édimbourg, le café trop long prend le goût du gobelet en carton, l’umami des sandwichs au concombre me plonge dans une indolence au parfum de moquette souvent foulée et de plastique beige de l’East Cost Main Line Company. Mon intelligence s’étiole – à partir de  Newcastle, je ne comprends plus que mots épars, les bribes me transportent dans un exotique proche. Le paysage varie peu, horizon pas si brumeux, hangars usuels amis des chemins de fer, briques rouges et tôle ondulée.

Halloween. Silhouettes agitées dans les rues, cris démoniaques, overdose de carmins et de noirs. Au seuil de la ville, derrière le parlement écossais religieusement visité, plus un bruit. Holyrood park accueillera la promenade sereine, pas feutrés par les feuilles mortes, souffle étonné d’être court en gravissant la grande colline, parole brisée par le vent. Lac holyroodien et vol cygnématographique. De Holyrood Palace resterons l’émouvante chambre de Marie Stuart, victime des circonstances et d’un mari jaloux, l’abbaye à ciel ouvert et le délicieux jardin aux couleurs d’or et d’ocre.

DSC_0796

DSC_0825

Holyrood Ending

Au pied du château boudé le lendemain, parmi les étals sporadiques du Farmers’ Market, nous dégusterons debout une tartine splendide au saumon de caractère, épais et moelleux. Nous dévorerons assis un Oink Sandwich, porc rôti en filaments, haggis parfumé (le goût est proche du boudin noir) et confettis de peau grillée. Épique, et digéré d’une sieste au musée d’art moderne.

DSC_0836

Scottish Salmon

DSC_0843

Musée d'Art Moderne 

Après la Scotch Whisky Experience, on ne peut plus voir dans les peintures des Highlands, moutons et montagnes, que l’arôme subtil de vanille des whiskies qu’on y distille.

Enfin :

DSC_0859

Blackfriars

À Blackfriars, subtil jeu des textures locales. Brocolis, curd de chèvre et sauce raisin câpres, puis fagot d’agneau (haggis déguisé), purée de céleri et pommes de terre, pousses de navets dont l’amertume prononcée bousculera parfaitement le canaille écoeurant du haggis.

Chez David Bann, le risotto au piment rouge, très cuit très safrané, ses poireaux, fenouils et cresson, dans une atmosphère rouge, donnera à la veille du départ un parfum de fête et de légère décadence végétarienne.  

****

Quelques adresses pour un week-end d'automne à Édimbourg, très proches du petit centre ville : 

The Edinburgh Farmers' Market, tous les samedis à Castle Terrace -  http://www.edinburghfarmersmarket.co.uk/

Blackfriars (penser à réserver), 57-61 Blackfriars Street - http://www.blackfriarsedinburgh.co.uk/

David Bann, 56-58 St Mary's Street  - http://www.davidbann.com/