01 avril 2014

On ne badine pas avec la choucroute (et sandwichs coin-coing du dimanche)

La choucroute est immuable. Des souvenirs qui se superposent en strates parfaitement homogènes, identiques chorégraphies des séjours en Alsace, dans un décor immuable et suranné : saucisses blanches pochées puis grillées, Leberwurst généreusement tartiné du petit-déjeuner au dîner sur le pain au levain des producteurs de la vallée, charcuteries pantagruéliques (mortadelle pistache, mortadelle jambon, mortadelle à la mortadelle) et petites salades, saucissons à bière fraîche et terrines. Aux inaltérables classiques, les nouveaux amis.... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 22:09 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 mai 2012

La légitimité culturelle de la choucroute

Il pourrait précéder l'énergie folle d'une Emmanuelle Béart, blondeur exagérée, frêle, l'étrangère à elle-même déclamant avec force du Pirandello. Les poings des acteurs seraient tous serrés, l'articulation du texte et du corps exagérés, jusqu'au déliement progressif des personnages aux voix de pantins, crissantes, vibrantes. "Dans ses bras, je l'ai haï de ne pouvoir être sa chose à lui". Un soir de mars, loin dans Paris. Il pourrait précéder le raffinement clinquant d'un opéra américain (velours rouge un peu râpé, toile dorée tendue... [Lire la suite]
Posté par Greshka à 15:28 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,